Untitled photo

Prendre le temps

Regarder n’est pas voir. Le regard s’allonge et perçoit, tout au loin, le chemin. C’est la première fois, que j’enlève mon chapeau et, tout en le gardant en main je prends le temps de regarder, de réfléchir et de penser tout haut sans que personne ne m’entende. Les feuilles aux couleurs chaudes, leur travail accompli, désertent les arbres. Elles se regroupent sous la douce brise pour former de petits amoncellements favorisant la décomposition dont le but sera maintenant de nourrir leur arbre et d’y retourner par une voie détournée. C’est la première fois que je vois mon chemin si bien défini. Il a fallu des dizaines d’automnes pour en arriver à prendre le temps. Ce temps qui ralentit mon regard, ma pensée, ma réflexion, mon déplacement; ce temps qui approfondit ma joie, mon admiration, mon bien être et tout ceci dans un simple regard. Voyant le peu d’espace qui me sépare de mon chemin, est-ce qu’il faut que j’y regarde ou bien vais-je seulement marcher vers lui. Soudain, de vieilles craintes reviennent à la surface : que se cache-t-il sous ces feuilles, y aurait-il pas quelques flaques d’eau bien dissimulées ou pire un ancien puit qui n’attend que mon pied pour défoncer. Ces idées qui m’ont tellement de fois figé sur place, m’ont détourné du but, m’ont égaré et m’ont emporté vers l’oubli du principal. Un petit nordet me ramène au calme et là, je regarde la vie qui prend racine, la vie qui se prépare à un autre cycle, la vie qui simplifie la démarche. Couleur de l’heure, senteur du sous-bois, fraîcheur de la brise je remets mon chapeau. Je m’avance en direction de mon chemin en faisant voler les feuilles qui retombe avec douceur comme si changer de place ne les dérangeait pas, leur vocation demeure mais ma voie se précise, mon regard prend la couleur de l’heure et ma pensée, la légèreté des feuilles, je ne pense plus, je ressens.

Powered by SmugMug Owner Log In